Une plage en enfer : le Soleil forme des vagues géantes supersoniques, plus grandes que plusieurs Terres.

Une plage en enfer : le Soleil forme des vagues géantes supersoniques, plus grandes que plusieurs Terres

Source : http://www.suivi-soleil.com/m/article-77298745.html

 

D’énormes vagues mouvantes, de plasma chaud sur la surface du soleil, semblent se déplacer à des vitesses pouvant atteindre les 2 000 km par seconde. Les vagues sont tellement énormes, qu’il faudrait jusqu’à 16 Terres, mises bout à bout, pour les faire correspondre.

C’est la première preuve que la basse atmosphère du Soleil contient de telles "vagues  magnétosonique", ont déclaré des scientifiques. Les vagues rapides, ont des vitesses pouvant atteindre les 1 000 à 2 000 km par seconde, dans des périodes de l’ordre de 30 à 200 secondes et elles mesurent de 100 000 à 200 000 kilomètres, ce qui équivaut à empiler 8 à 16 Terres, les unes sur les autres.

Ci-dessous : les vagues, prenant naissance dans le soleil,  par un processus appelé  instabilité de Kelvin-Helmholtz, ont été trouvés dans l’atmosphère du soleil.

 

Les scientifiques ont découvert ces vagues avec les instruments d’imagerie atmosphérique de l’observatoire solaire, Solar Dynamics ( SDO) de la NASA, dédiée, donc, à l’observation du Soleil.

La dernière gigantesque explosion du soleil, détectée par le SDO, en vidéos, ici : gigantesque explosion sur la surface du soleil.

 

Les vagues sur le soleil, sont produites lorsqu’une explosion ou une éruption, sur la surface solaire, déplace du plasma chaud, semblable aux ondulations dans l’eau, produites quand une pierre tombe dans un étang immobile. Les scientifiques ont observé des vagues se déplaçant lentement sur le soleil, mais celles se déplaçant très rapidement, qui ont également été prédites par la théorie, étaient, jusqu’ici, passées inaperçu, car les précédents télescopes spatiaux, ne pouvaient pas prendre assez rapidement des photos de ces vagues solaires. «Elles semblent être un phénomène commun", a déclaré Karel Schrijver, principale physicienne chez  Lockheed Martin et au Laboratoire d’Astrophysique de Palo Alto, en Californie, dans un communiqué. "Durant la première année de la mission  SDO, malgré le calme relatif du soleil, nous avons vu une dizaine de ces vagues. Bien que leurs mécanismes de déclenchement exacts, est actuellement encore étudiés, ils semblent être intimement liés aux éruptions, qui présentent parfois des pulsations à des fréquences similaires. "


Les vagues de ce genre, sont considérées comme responsables de nombreux processus fondamentaux, encore énigmatiques du soleil. En observant ces vagues, les scientifiques espèrent mieux comprendre les processus de la physique solaire et leurs conséquences sur l’espace près de la Terre et sur son environnement. «Cette découverte et son analyse, est très importante, car nous assistons à des phénomènes dont nous n’étions pas au courant", a déclaré Alan Titre, l’investigateur principal au laboratoire de  Lockheed Martin, qui a le premier remarqué les vagues rapides se propageant dans les films du SDO.

À l’Université de Stanford, le chercheur Wei Liu, un scientifique associé au laboratoire de Lockheed Martin, a présenté les résultats le 15 juin, à la réunion annuelle de la Division de physique solaire de  l’American Astronomical Society, à Las Cruces. Les chercheurs ont également décrit en détail, leur découverte dans un document qui sera publié dans The Astrophysical Journal Letters.


Une autre étude récente, de ces vagues sur le soleil, trouve ces ondes de plasma chaud de la taille des États-Unis, dans la  couronne solaire. Ces soi-disant des vagues de  Kelvin-Helmholtz, ont également été découverte à l’aide des données du SDO et pourraient aider les astronomes à comprendre comment l’énergie se déplace à travers l’atmosphère solaire. «Une des plus grandes questions au sujet de la couronne solaire est le mécanisme de son réchauffement", à déclarer Leon Osman physicien solaire au  Goddard Space Flight Center de la NASA, à Greenbelt, Maryland et à l’Université de Washington. "La couronne est mille fois plus chaude que la surface visible du soleil, mais ce qui la réchauffe n’est pas encore déterminée. Des personnes ont suggéré, que ces vagues pourraient provoquer des turbulences qui causent son réchauffement, mais maintenant nous avons des preuves directes de ses vagues de  Kelvin-Helmholtz».

Vidéo – les vagues Kelvin-Helmholtz sur la surface du soleil NASA/SDO (un avant gout des vacances) :


Cette dernière étude, a été publiée en ligne le 19 mai dans la revue Astrophysical Journal Letters.

L’information sur le site du Goddard Space Flight Center de la NASA : SDO Catches Surf Waves on the Sun, sur le blog du SDO : NASA’S SOLAR DYNAMICS OBSERVATORY DETECTS SUPERFAST SOLAR WAVES MOVING AT 2,000 KM PER SECOND.

Source

Trouvé ICI.


3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. denez666 21/06/2011

on a une bien belle étoile vue de loin!mais elle a l'air colérique....!

2. Murielle 21/06/2011

Oui mais elle est relativement calme par rapport à d'autres étoiles.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site