La sonde Juno va tenter de percer les secrets de Jupiter

La sonde Juno va tenter de percer les secrets de Jupiter

Source :Tristan Vey - http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/08/04/01008-20110804ARTFIG00483-la-sonde-juno-va-tenter-de-percer-les-secrets-de-jupiter.php  - Publié 

INFOGRAPHIE - Ce bijou de technologie a été envoyé dans l'espace vendredi. Il orbitera autour de la géante gazeuse pendant un an à partir de 2016. Objectif: comprendre comment s'est formé le système solaire.

Junon est la reine des dieux romains. A la fois sœur et épouse de Jupiter, la déesse se devait d'exercer une étroite surveillance sur son mari volage pour déjouer ses stratagèmes élaborés de séduction. Lorsqu'il a fallu trouver un nom à la sonde spatiale dont la tâche serait d'élucider les mystères qui entourent la planète Jupiter, la Nasa a tout naturellement songé à ce référent mythologique et baptisé son vaisseau Juno (traduction anglaise de Junon, NDLR). Son lancement s'est déroulé sans problème majeur vendredi.

Pour atteindre la géante gazeuse, la sonde va d'abord s'enrouler dans le champ de gravité du Soleil pour prendre de la vitesse, comme le ferait une bille dans un entonnoir. Elle recroisera ensuite la Terre en 2013, l'occasion de tester ses instruments sur la planète bleue, avant de mettre le cap sur Jupiter. La sonde sera propulsée par un moteur fonctionnant à l'énergie solaire, une première pour une destination aussi lointaine.

Si tout se passe comme prévu, elle atteindra en juillet 2016 son orbite de travail. Elle devrait alors s'approcher régulièrement à moins de 5000 kilomètres de la plus grosse planète du système solaire. Elle ne pourra rester qu'un an sur cette trajectoire en raison du champ magnétique très puissant de Jupiter. Celui-ci va en effet endommager très rapidement ses instruments de mesure.

 

 

Un des principaux objectifs de la mission est de cartographier ce champ magnétique et de décrypter le fonctionnement de sa sphère d'influence, appelée magnétosphère. Après le Soleil, Jupiter possède le champ magnétique le plus puissant du système solaire. C'est sans doute un effet dynamo, à savoir le mouvement interne de très grandes quantités de fluides conducteurs d'électricité, qui en est la source. Sur Terre, le fer contenu dans le noyau joue ce rôle. Sur Jupiter, ce pourrait être de l'hydrogène gazeux très comprimé ou de l'hydrogène liquide appelé hydrogène métallique.

Les scientifiques espèrent que ces mesures permettront de déterminer de façon indirecte les dimensions du cœur solide de la planète, masqué par une très épaisse atmosphère. Une autre expérience utilisera l'antenne de communication de la sonde afin de préciser la structure interne de la planète. D'autres instruments vont eux mesurer les quantités d'ammoniac et d'eau contenu jusque dans les couches profondes de l'atmosphère, jusqu'à 400 kilomètres sous la couverture nuageuse. La sonde Galileo, envoyée en 1989, n'avait pu pénétrer que jusqu'à 156 kilomètres avant d'être détruite par les forces de pressions. Juno fera elle ses mesures de l'extérieur grâce à une analyse précise des micro-ondes émises par la planète.

Toutes ces études doivent permettre aux scientifiques d'affiner le modèle de formation de Jupiter. Cette donnée est cruciale pour comprendre comment le système solaire, dans sa globalité, s'est formé. «Lorsque le Soleil a été formé, Jupiter a récupéré la grande majorité des restes», résume Scott Bolton, principal responsable scientifique du programme. «Si nous voulons remonter dans le temps et comprendre d'où nous venons et comment les planètes se sont formées, c'est Jupiter qui en détient le secret», souligne-t-il. Un enjeu de taille qui justifie le coût d'une telle mission: 1,1 milliard de dollars.

 

1 vote. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. les planetes (site web) 11/08/2011

Article super intéressant sur la sonde Juno :)

Lola

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site