observation et utilisation...

L’observation comme l’utilisation des cycles astronomiques imprègnent la culture et rythment l’activité humaine.

Vus depuis la Terre, les mouvements et les interactions au sein du Système Solaire se traduisent par différents cycles.

La rotation de notre planète sur elle-même par rapport au Soleil entraîne l’alternance du jour et de la nuit, et sa révolution autour de notre étoile le phénomène annuel des saisons, du fait de l’inclinaison de l’axe terrestre. Un troisième rythme est donné par la révolution de la Lune, tout aussi facilement observable grâce à sa position par rapport aux étoiles et aux variations de son angle de phase.

Dès l’Antiquité, les sociétés humaines se sont efforcées de s’approprier ces rythmes et de définir une mesure du temps, par l’intermédiaire d’outils tels que les cadrans solaires et les calendriers.

À mesure que les observations s’affinaient, les progrès accomplis en mathématiques pour en rendre compte permettaient en retour une meilleure compréhension des mouvements des corps dans le Système Solaire, et notamment des interactions Soleil, Terre, Lune. Il devint ainsi progressivement possible de prédire les éclipses, de comprendre la précession des équinoxes et à l’époque moderne, le phénomène des marées, etc.
SOURCE:http://www.palais-decouverte.fr/index.php?id=286


Le capucin de Regiomontanus, astronome et mathématicien allemand (1436-1476) présente l'’ntérêt de pouvoir fonctionner sous n'’mporte quelle latitude. Cadran capucin. Le principe des cadrans de hauteur n’est pas de mesurer l’angle horaire du soleil ou son azimut mais sa hauteur au-dessus de l’horizon. Le plus ingénieurx des cadrans de hauteur est connu sous le nom de capucin en raison de la ressemblance de la partie triangulaire de son dessin avec le capuchon d’une robe monacale.

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site