Info/espace/Slovaquie

 

Présente ces infos

 

Astronomie
Un spectromètre dédié à l'étude du vent solaire mis en orbite

Source:http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67637.htm 

Le système de mesures embarqué MEP-2 (Mesure des Particules Energétiques) réalisé par l'Institut Physique Expérimentale de l'Académie Slovaque des Sciences [1] a été mise en orbite le 18 juillet dernier par la fusée russe ZENIT-3M depuis le centre spatial de Baikonour. Embarqué sur le satellite Radioastron [2], il a été réalisé par le département de physique de l'espace du SAV en coopération avec l'Université Demokritus de Thrace (Grèce) et l'Institut de recherche spatiale (IKI) de Moscou.


Le spectromètre MEP-2 embarqué sur le radiotéléscope radioastron
Crédits : Institute of Experimental Physics


La mission Spektr-R Radioastron est conduite par le centre de recherche spatial de l'Académie Russe des Sciences. Il s'agit d'un radiotélescope VLBI (Very Long Baseline Interferometry - Interférométrie à très longue base - [3]) placé sur l'orbite de période: 7-10 jours; de Périgée : 500-2000 km; d'apogée : 350000km ; et d'inclinaison initiale : 51,6°. Sa mission principale est l'observation des trous noirs des étoiles à neutrons, pulsars supernovae etc. Distant des autres radiotélescopes terrestres de 350.000 km (apogée de l'orbite du satellite), il permet d'obtenir une résolution d'observation de 8 millionièmes de seconde d'arc, ce qui est bien plus important que la résolution obtenue actuellement avec les réseaux VLBI terrestre.

Le dispositif MEP-2 réalisé par l'équipe du prof Kudela est embarqué sur ce radiotélescope, mais possède une toute autre fonction. Il est en effet destiné à l'observation des particules énergétiques solaires et à leur interaction avec la magnétosphère [4]. Initialement prévu sur un autre satellite, l'équipe du professeur Kudela a saisi l'opportunité offerte par le lancement de Radioastron, dont l'orbite convient parfaitement aux observations souhaitées.

Le projet MEP-2 s'inscrit dans la continuité du programme international Interball-1, auquel l'équipe du professeur Kudela avait participé en réalisant les dispositifs de mesures embarqués DOK-2A/SA et DOC-2X/SX [4]. Ce programme avait permis de comprendre la structure et la dynamique au niveau de la magnétopause et de la queue de la magnétosphère. Avec une orbite possédant une plus grande apogée, l'orbite de RadioAstron permettra au MEP-2 de couvrir une plus grande distance en amont de l'onde de choc, et ainsi de mieux comprendre la structure de la région de l'onde précurseur. En particulier, les chercheurs tenteront d'expliquer la présence des protons et électrons de moyenne énergie (10keV à quelques MeV).

 

Astronomie
Campagne de recherche sur la chromosphère

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67638.htm 

Le département de physique solaire de l'Institut d'Astronomie de l'Académie Slovaque des Sciences [1] réalise une campagne de mesure au télescope franco-italo-espagnol THEMIS (Télescope Héliographique pour l'Etude du Magnétisme et des Instabilités Solaires - [2]) situé à l'observatoire du Teide (Ténérife, îles Canaries).


Le téléscope THEMIS
Crédits : Pascalou petit


Après évaluation par des rapporteurs indépendants, la campagne de mesures a reçu les subventions du consortium OPTICON, formé dans le cadre du 7ème PCRD. La campagne comporte deux volets : l'observation des relations dynamiques entre les fibrilles et les oscillations photosphériques ainsi que l'observation des mouvements convectifs et oscillatoire entre la photosphère et la basse chromosphère aux raies du baryum et du fer [3].

Ce programme utilise deux aspects des capacités du télescope THEMIS. En effet le premier volet fait appel au nouveau spectro-imageur [4] TUNIS (Tunable Universal Narrowband Imaging spectrometer), tandis que le deuxième fait appel au spectrographe [5] MTR. Le département effectue des recherches sur le soleil depuis près de deux décennies. Elle utilisait auparavant, pour ses campagnes d'observation, les télescopes allemand VTT (Vacuum Tower Telescope - [6]) également situé au Teide, mais également les télescopes solaires suédois [7] et hollandais [8] tous deux situés sur l'ile de la Palma.

Le système THEMIS est composé d'un télescope Ritchey-Chrétien (variante du Cassegrain classique à grand champ) de 90 cm de diamètre sous vide. Le télescope est à 22.5 mètres du sol au dessus de la zone de turbulence due à l'échauffement de la terre par le Soleil.

 

source:http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67638.htm

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site