Les fusées russes inquiètent l

Les fusées russes inquiètent le monde:

source:http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/les-fusees-russes-inquietent-le-monde-25-08-2011-1366213_47.php

 

La perte d'un vaisseau-cargo et d'un satellite de 265 millions de dollars plonge l'agence spatiale Roskosmos dans la tourmente.

Les fusées russes inquiètent le monde

La fusée Proton-M emportant Express-AM4 est en train d'être dressée sur son pas de tir, le 18 août. © Space center Yuzhny / Ap / Sipa

Par

L'agence spatiale russe Roskosmos est au fond du gouffre. La principale concurrente d'Arianespace pour les lancements commerciaux a été contrainte de repousser ses prochains lancements après une série de graves incidents. Les deux principales fusées russes, Soyouz et Proton, sont concernées et des dizaines de vols déprogrammés sont désormais incertains. En huit mois, ce sont pas moins de quatre lancements qui ont échoué, ce qui laisse planer le spectre d'un problème de grande ampleur, voire d'un sabotage.

Dernier incident en date, mercredi. Le lanceur Soyouz a échoué à placer le cargo Progress sur l'orbite prévue. Le vaisseau (non habité) de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) s'est donc écrasé sur Terre, à la frontière de la Russie, de la Chine et du Kazakhstan. L'avenir immédiat de l'ISS n'est pas menacé, car elle dispose encore de réserves pour plusieurs mois, le temps d'attendre le prochain cargo. Mais cet accident effraie les agences spatiales du monde entier, car la Russie est l'unique pays à pouvoir convoyer les équipages vers la station spatiale, depuis la mise à la retraite des navettes américaines en juillet.

Réputé lanceur le plus fiable du monde (98 % de réussite sur près de 2 000 lancements), le vénérable Soyouz utilise une technologie qualifiée de rudimentaire, développée dans l'Union soviétique des années 1960. Il doit être déployé prochainement depuis le centre spatial guyanais de Kourou, où il sera opéré par Arianespace, en parallèle des lancements russes. Le pas de tir est fin prêt pour le premier lancement prévu fin 2011, mais la décision de Moscou pourrait refroidir les ardeurs des Européens et entraîner des retards. L'objectif de l'Agence spatiale européenne est de disposer d'un lanceur de moyenne capacité, en plus du lanceur lourd Ariane 5 et du lanceur léger Vega (qui doit, lui aussi, être mis en service fin 2011).

La suite:

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site