Beaucoup d'artéfacts étranges

 

source:http://yvesh.e-monsite.com/blog.html

 après un premier volet, présente cet article :

Beaucoup d'artéfacts étranges trouvés en Equateur-Part 2

Je vais continuer à faire le tour de certaines pièces archéologiques découvertes en Equateur et qui sont toujours examinées par les scientifiques pour révéler leurs secrets, origines et méthodes de fabrication. Toujours dans le but bien sûr de prouver ou non leur authenticité et leurs datations (prouver qu’une roche datant de centaines de millions d’années a été gravée il y a quelques milliers d’années est très difficile question précision : les progrès de la recherche technologique à ce niveau, avec plusieurs succès (comme la thermoluminescence, l’analyse des pigments organiques utilisés…) permettent de penser que nous le pourrons bientôt (avec une marge d’erreurs très réduite), mais nous n’en sommes pas encore tout à fait là…

On sait également que les peuples descendants des antiques civilisations de ces régions ont, pour des raisons de survie, fait un commerce de ces artéfacts, à partir du milieu du 20ième siècle, et que certains villages ont été jusqu’à la fabrication moderne, artisanale mais aussi usinée, de copies d’artéfacts antiques… Tous ces faux artéfacts sont évidemment facilement identifiables pour les professionnels mais les touristes les achètent volontiers comme « souvenirs », d’autant plus qu’ils ne sont pas très chers pour des reliques « Incas » ou « Mayas »… Certains scientifiques pensent également que certains de ces artéfacts étranges pourraient être des « hybrides » : des objets réellement antiques, mais retravaillés plus récemment (le récemment peut varier sur 2500 ans tout de même) par les habitants locaux, mais les traces et patinages de couleurs différentes apportés par le temps ont été analysées comme non artificiels (à l’inverse des faux artéfacts récents). J’ai moi-même pensé à une autre explication possible : il s’agit (en ce qui concerne les objets d’origines asiatiques ou égyptiennes et locaux) du trésor d’un conquistador qui a beaucoup voyagé et qui l’a ramené et enterré ici, puis est mort sans pouvoir le récupérer. Cela n’enlève pas toute l’étrangeté de ces objets mais peut fournir une explication sur cette réunion au même endroit de ces objets de cultures proches mais différenciées. Cependant, ma propre réflexion contredit en partie cette idée : rien que le nom local de La Mana, le fait que les objets ont été trouvés en territoire non conquis dans la réalité par les Conquistadores, le fait que d’autres objets similaires ont été trouvés ailleurs et même dans des tombes de datations différentes.

 

 

D’ailleurs, la collection du Padre Crespi en contient aussi certains, et on sait que le prêtre, décédé en 1982, était un acharné dans la recherche de faux dans sa collection : il enquêtait rigoureusement auprès de ses ouailles indiennes sur la provenance exacte des objets et se rendait sur place pour fouiller lui-même. Le Padre, né en 1891, a pratiqué en Equateur de 1923 jusqu’à sa mort et on sait que tous ces artéfacts ont été trouvés dans un vaste réseau de sous-terrains profonds en pleine jungle et ont été entreposés dans l’église de Maria Auxiliadora. Malheureusement, une partie de ces artéfacts ont été détruits par l’incendie d’origine indéterminée de l’église et par sa restauration en 1962, et plusieurs vols ont aussi eu lieu…

       

Après la mort du Padre, ils ont été retiré de la vision du public et stockés dans les caves de l’église d’où ils ont pu être sortis récemment pour expositions et analyses. Le Padre Crespi, bien que n’ayant jamais voulu tenter de classer ces objets, a apporté de bonnes connaissances sur l’endroit de ces sous-terrains et le peuple les protégeant : les Shuar-Achuar, une population d’environ 70 000 indiens répartis en 400 communautés (ou tribus), également nommés « Los Invencibles Shuar del Alto Amazons ». Les invincibles car jamais les Incas ou les Conquistadores n’ont pu les dominer ! Seule la religion chrétienne a pu légèrement modifier leur culture sur la longueur… Dans les années 1990, la capitale Quito a envoyé sur leur territoire des négociateurs en vue d’une exploitation de l’uranium détecté : les Shuar n’étant pas prévenus de cette intrusion ont capturé les officiels, et leurs seuls mots aux négociations sur l’énergie atomique ont été « Hiroshima » et « Nagasaki »… Comme quoi cet « exploit » triste moderne a même atteint le fond de l’Amazonie ! Quito a laissé tombé en argumentant que la quantité d’uranium n’était pas assez rentable à priori… Ces sous-terrains sont encore de nos jours en partie inexplorés car dangereux et sujets à inondations fréquentes.

Cueva de Los Tayos - The Crespi Project

Film 1927 sur la culture Shuar de Crespi, à la fin du film de 8 mn dans lequel on voit les conditions d’accès difficiles au village et les indiens l’accueillir, le Padre montre l’entrée des sous-terrains. Les Shuars sont les descendants ou les gardiens d’une culture locale très évoluée dans le passé et encore inconnue en grande partie.

 La collection du Padre Crespi, ce dernier disait pouvoir prouver des liens entre l'ancienne Babylone et des peuples d'amériques du sud :

                                                          

 

L’une des pièces les plus remarquables est cette plaque en or sur laquelle est gravée une écriture inconnue sur le continent, vous voyez ici deux photos de cette plaque. En 1976, un linguiste Hindou, Dileep Kumar, a dit que cette écriture était proche du Brahmi, antique langue et écriture utilisée encore selon l’Histoire de l’Inde il y a 2300 ans, confortant le Padre dans ses convictions. Il y a aussi de très nombreuses feuilles d’or gravées, constituant peut-être un livre graphique, des fresques ou recouvrants les murs d’antiques Temples. De nombreuses statuettes proches de la culture babylonienne, y compris des représentations d’hybrides mi-hommes mi-reptiles ou sauriens, ainsi que des gravures de pyramides de type égyptien, des symboles de plusieurs cultures (y compris vestimentaires) et le 3ème Oeil toujours présents.

 La suite:

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×