NOUVELLES DU:20,21,22 /01/2009

Jeudi 22 Janvier

janvier 22nd, 2009 Posted in Janvier 2009 | Comments Off

Le nouveau numéro du magazine New Scientist s’intéresse au projet anglo-allemand GEO600, dont les recherches se poursuivent près de Hanovre.

Son objectif est de détecter les ondes gravitationnelles par un interféromètre à laser dont la longueur des bras est de 600 mètres. Elles avaient été prédites par Albert Einstein en 1916, mais jamais encore observées.

Ce sont des ondulations extêmement faibles dans la structure de l’espace-temps, causées par des évènements astrophysiques tels que des explosions de supernovae, des collisions d’étoiles à neutrons, ou la formation d’un trou noir.

Le dispositif sépare deux rayons lumineux, puis les fusionne à nouveau, et calcule ensuite les différences. Or le fonctionnement du GEO600 semblait parasité par des sursauts hasardeux, qualifiés de “bruit”.

New Scientist

Le rédacteur du New Scientist se montre particulièrement enthousiaste : “Le GEO600 n’a pas encore détecté d’ondes gravitationnelles, mais il pourrait avoir accidentellement permis de réaliser la plus important découverte en physique de ce dernier demi-siècle.

Craig Hogan

“Depuis plusieurs mois, les scientifiques de l’équipe se perdaient en suppositions pour expliquer ce bruit qui parasitait leur détecteur géant. Soudain, le physicien Craig Hogan a pensé pouvoir fournir une explication à ce phénomène. Il avait pu prédire la présence de bruit avant de savoir que l’appareil le détecterait.

En résumé, explique le New Scientist : “C’est comme si GEO600 était balloté par les convulsions quantiques infinitésimales de l’espace-temps.

Le chercheur a ajouté : “Si les résultats du GEO600 s’expliquent bien comme je le conçois, alors ça signifie que nous vivons tous au sein d’un immense hologramme cosmique.

Cette idée de l’univers-hologramme peut sembler absurde, mais elle s’intègre à notre compréhension actuelle des trous noirs et des hologrammes. Elle a déjà quelques fondements solides dans les conceptions théoriques, et le mérite de contribuer aux recherches des physiciens qui se trouvent confrontés aux différentes théories sur le fonctionnement de l’univers au niveau le plus fondamental.” Il faut cependant poursuivre les expériences avant de pouvoir formuler une théorie.

Craig Hogan est issu du Fermilab, le laboratoire de physique des particules à Batavia, dans l’Illinois. Mais il a aussi fait partie de l’équipe qui a co-découvert la matière sombre en 1998.

Matrix

GEO600 aurait montré la limite fondamentale de l’espace-temps, là où le continuum se dissout en grains, ou pixels… “comme ce qui nous apparaît quand on zoome à l’extrême sur une image imprimée.” - Source

Alors se révèlerait la nature de la Matrice… Enfin, la notion d’hologramme est séduisante, parce que l’idée y est associée, en photographie, que chaque parcelle d’une plaque holographique contient toute l’information nécessaire pour reconstituer la vue d’ensemble.

Compléments & Commentaires

Mercredi 21 Janvier

janvier 21st, 2009 Posted in Janvier 2009 | Comments Off

Ross, animateur du magazine “Now THAT’S Weird” diffusé sur la radio anglaise de Glastonbury, avait reçu vendredi soir l’astronaute Edgar Mitchell. L’annonce était attractive :

Pour ceux qui en doutent encore, le sixième homme qui a marché sur la Lune confirmera que les missions lunaires ont bien eu lieu. Mais surtout, Edgar nous dira comment il peut être certain, par “expériences personnelles”, de l’existence des Ovnis !

Rappel des révélations de l’ancien astronaute.

Le son téléphonique rend l’écoute assez laborieuse. Durée : 42mns.

Ross s’est contenté d’alimenter l’entretien par des emails de ses auditeurs. Le résultat est assez décousu et on n’apprend finalement rien de bien nouveau.

Je suis né à Roswell, et je m’y trouvais en 1947 quand cet incident s’est produit. C’était une petite communauté de fermiers et tout le monde se connaissait bien. Les résidents locaux auraient certainement préféré que cette affaire ne fasse pas trop de vagues. Mais la presse en a parlé.

Après mon retour de l’expédition lunaire, et en raison de ma popularité, les anciens qui ne voulaient pas emporter cette histoire dans leur tombe m’ont choisi pour recueillir leurs témoignages. C’est comme ça que je me suis retrouvé impliqué.

Je suis très proche de Jesse Marcel Jr; j’ai plusieurs autres sources, comme cet officier, surnommé ‘Bill’, qui servait sur la base à cette époque, mais je me suis engagé à ne pas révéler leurs noms. Je pense que les preuves ont été déménagées depuis longtemps de la base de Wright-Patterson.

Plusieurs pays ont commencé à ouvrir leurs dossiers Ovnis, nous attendons que ce soit le cas ici, ainsi les gens pourront s’informer. En attendant je vous recommande de lire les excellents travaux de Stanton Friedman, de Ryan Wood, Robert Collins, ou encore l’excellente enquête : “Witness to Roswell” - de Carey et Schmitt…

A propos de l’affaire Serpo : “Je suis au courant de cette histoire, mais je n’ai aucune information sur un éventuel programme d’échange entre des terriens et des visiteurs. Je pense que c’est une histoire intéressante, des sources crédibles s’y intéressent, mais je n’ai pas d’informations à ce sujet.

Edgar Mitchel évoque également la fondation de l’Institut Noétique, “dont l’un des objectifs consiste à résoudre la dualité cartésienne entre l’esprit et le corps” :

La science actuelle est confrontée à un problème d’envergure, parce qu’elle n’a pas suffisamment porté son attention sur l’étude de la conscience.

L’interview a eu le mérite de rappeller que l’ex-astronaute préside maintenant l’organisation Quantrek, qui tend à “Promouvoir et contribuer à l’avancée des connaissances sur la nature ultime de la réalité, en utilisant la méthode scientifique.

La présentation des recherches en cours privilégie la notion d’hologramme quantique pour expliquer les phénomènes et la transmission de l’information parmi les organismes vivants.

Son, Compléments & Commentaires

Mardi 20 Janvier

janvier 20th, 2009 Posted in Janvier 2009 | Comments Off

La confirmation de l’activité martienne, qu’elle soit géologique ou biologique, a finalement trouvé un écho dans les rubriques spécialisées de la presse francophone. Les émanations de méthane intriguent même vivement les commentateurs. Mais beaucoup s’étonnent que les scientifiques de la Nasa aient attendu si longtemps pour confirmer une découverte qui date de 2003. (*)

Un correspondant m’a adressé ses réflexions : “Il y a deux raisons pour lesquelles le modèle volcanique est le moins probable. Tout d’abord, ces fuites de méthane sont saisonnières. Au printemps et en été. Or une activité volcanique en sous-sol ne dépendrait pas des saisons. Même par un froid extrême, des traces d’émissions seraient détectées. Ensuite, si ce modèle était correct, on devrait également détecter du SO2 (dioxyde de soufre)… Mais on n’en a encore pas trouvé de traces.

Compléments & Commentaires

(*) Pour Michael Salla : “Il est significatif que l’annonce de la Nasa intervienne juste avant l’installation du Président Obama, comme si elle avait été planifiée pour préserver les budgets de l’organisation, alors que la nouvelle administration va chercher à réduire les coûts.

Ted Loder

Le Dr. Ted Loder, professeur émérite de l’Université du New Hampshire, avait commencé à s’intéresser au phénomène Ovni en 1997. Il s’était rendu à Washington DC pour y représenter le Gouverneur de l’époque, Jeanne Shaheen, et assister à des auditions tenues à huit-clos devant le Congrès.

Le Dr. Loder avait été impressionné par la qualité des témoignages de militaires habilités top-secret, décrivant leurs observations d’Ovnis devant les membres du Congrès et du Sénat.

Il en était revenu convaincu que le gouvernement américain menait des opérations de couverture pour dissimuler sa connaissance des technologies extraterrestres.

A son retour, il avait informé Jeanne Shaheen de ses découvertes. Elle est aujourd’hui Sénateur, récemment réélue le 4 novembre 2008 pour représenter le New Hampshire.

Depuis, Ted Loder s’est associé au Disclosure Project ainsi qu’au Projet Orion, parce qu’il estime que ces technologies extraterrestres peuvent apporter au monde des solutions énergétiques à la fois peu coûteuses et durables, pour résoudre toutes sortes de problèmes dont la pauvreté.

Une conférence du professeur Loder sur les recherches concernant l’antigravité dans les laboratoires américains est disponible en DVD. Il pense que le bombardier furtif B-2 est un exemple de rétroconception :

Jeanne Shaheen
B-2

Nous avons là une preuve d’une utilisation de technologies aliènes, parce que l’avion dispose d’un système anti-gravité.

L’auteur de l’article publié par SeaCoastOnline souligne par ailleurs que certains ufologues sont relativement opposés à la Divulgation. Mais d’autres personnes bien informées manifestent également des réticences.

Il cite en particulier Susan R. Kepner, député démocrate, qui est favorable à cette annonce officielle, “mais seulement après que Washington ait convenablement évalué les risques. Elle pense que les gens pourraient s’emballer et réagir de manière irréfléchie.

Susan Kepner donne en exemple l’affaire des prétendues armes de destruction massive en Irak, et se souvient comment on avait utilisé ce faux argument pour convaincre les populations qu’une guerre était nécessaire

SOURCE:http://ovnis-usa.com/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×