derniéres news du :04/01/09,mais premiére du 05/01/09

Jeudi 5 février

février 4th, 2009 Posted in Février 2009

The Telegraph rend hommage au travail minutieux du policier anglais Gary Heseltine (48 ans) qui a fondé le PRUFOS (Rapport d’Ovnis de la Police britannique) en 2003. Cette base de données réservée aux cas Ovnis signalés par des policiers - a enregistré 310 incidents sur 6 ans.

Le nouveau rapport annuel du PRUFOS vient d’être publié cette semaine. Il affiche cinquante nouveaux cas, signalés par 106 officiers de police.

Gary Heseltine, qui habite à Wakefield, West Yorkshire, est également le fondateur du “UFO Monthly“, intégré depuis 2004 dans l’UFODATA Magazine. L’idée de monter sa base de données lui était venue dès les années 90, quand il avait découvert, dans un magazine consacré aux Ovnis, des témoignages de pilotes militaires confirmés par des observations radar.

Gary Heseltine

Le policier explique pourquoi les rapports de ses collègues sont particulièrement fiables : Nos agents ont tous été formés à produire des descriptions détaillées et se gardent de toute interprétation, par conséquent ce sont des témoins hautement crédibles.

L’un des rapports parmi les plus marquants est celui de son collègue Alan Godfrey, qui avait observé un Ovni en forme de diamant, en lévitation à 1,5 mètre au-dessus d’une route à Todmorden, West Yorks, en 1980. Le policier avait essayé de contacter sa base, mais sa radio ne fonctionnait plus. Il n’avait pas réussi à sortir de son véhicule, aveuglé par une intense lumière blanche. Quand il avait repris connaissance, 40 minutes s’étaient écoulées, il était toujours au volant mais un peu plus loin sur la route, et l’Ovni avait disparu.

Lors d’une régression hypnotique, le policier raconta qu’il avait été enlevé dans le vaisseau et examiné par de petites créatures. Gary Heseltine a lui même observé deux manifestations Ovnis. - Source

Compléments & Commentaires

La téléportation quantique est en bonne voie. C’est ce que vient d’annoncer le New Scientist dans son dernier numéro.

“Une équipe du Joint Quantum Institut a choisi d’expérimenter avec des ions d’ytterbium, et construit un téléporteur capable de communiquer leur état à travers le laboratoire; ce qui, jusqu’à présent, avait été impossible avec des photons. La technique devrait permettre d’augmenter considérablement la distance de transmission, qui est actuellement de 1 mètre.

Cette expérience avait déjà été réalisée à l’échelle macroscopique entre des photons, mais c’est la première fois qu’elle réussi entre deux atomes.

Jusqu’ici, la téléportation pouvait se réaliser de deux manières, mais sous d’importantes contraintes. Les physiciens étaient capables de téléporter des états quantiques entre des photons. Mais ces photons ne pouvant être stabilisés plus dxune milliseconde, il fallait renoncer à concevoir un système qui requiert un stockage de mémoire.

Steven Olmschenk

Steven Olmschenk et ses collègues de l’Université du Maryland ont mis au point une troisième méthode : ils ont choisi d’expérimenter avec deux ions de l’élément ytterbium, chacun confiné dans sa propre cavité électromagnétique.

Chaque ion est maintenu en deux états, avec différents niveaux d’énergie. Cette disposition constitue un bit quantique d’information, ou qubit.

La téléportation s’appuie sur le phénomène de l’intrication quantique qui intervient uniquement à l’échelle atomique et subatomique. Lorsque deux particules sont placées dans un état intriqué, leurs propriétés physiques sont inextricablement liées, et ce, quelle que soit la distance qui les sépare. Ainsi, tout changement d’état de l’une affectera l’autre.” - Source

Les photons ne peuvent transporter des états quantiques sur les longues distances d’une fibre optique au risque de perdre l’information.

Cette nouvelle approche pourrait permettre de mettre au point des “répétiteurs quantiques” : de tels téléporteurs placés à intervalles réguliers le long de la fibre pourraient stocker très brièvement des états quantiques avant de les transmettre à nouveau, afin que chaque photon n’ait à parcourir qu’une distance réduite.

Le physicien quantique Paul Kwiat, de l’Université d’Illinois, pense que c’est un grand pas en avant. Mais il reconnait que des progrès restent à faire, parce que le système ne permet actuellement en moyenne qu’une téléportation réussie toutes les 12 minutes. Olmschenk devrait parvenir à un débit d’environ un bit quantique d’information par seconde, ce qui pourrait déjà s’avérer utile pour la cryptographie quantique. Cette expérience permet d’envisager à terme un internet quantique

SOURCE:http://ovnis-usa.com/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×