info/RMC

L'armée de l'air américaine lance une navette spatiale miniature

par Irene Klotz CAP CANAVERAL, Floride - L'armée de l'air américaine a lancé jeudi soir une fusée Atlas transportant le véhicule orbital X-37B, une...


REUTERS |  RMC.fr  |  23/04/2010
L'armée de l'air américaine lance une navette spatiale miniature
© Reuters L'armée de l'air américaine a lancé jeudi soir une fusée Atlas transportant le véhicule orbital X-37B, une mini-navette spatiale non habitée et automatisée, pour un vol expérimental qui pourrait durer jusqu'à neuf mois. Les détails de la mission - chargem
par Irene Klotz
CAP CANAVERAL, Floride (Reuters) - L'armée de l'air américaine a lancé jeudi soir une fusée Atlas transportant le véhicule orbital X-37B, une mini-navette spatiale non habitée et automatisée, pour un vol expérimental qui pourrait durer jusqu'à neuf mois.
Le lanceur a quitté le pas de tir de Cap Canaveral à 19h52 (23h52 GMT) en direction de l'océan Atlantique. Tous les détails sur la mission de ce prototype militaire - chargement, expériences, opérations programmées - sont classifiés.
Gary Payton, responsable de l'Air Force chargé des programmes spatiaux, a souligné que l'objectif principal était de tester une nouvelle génération de navettes qui permettraient de réduire le temps entre les vols afin de réduire les coûts.
Le délai entre chaque vol de navette se compte aujourd'hui en mois, un délai que les responsables aimeraient ramener en jours.
Le X-37B a été initialement lancé par la Nasa puis repris à son compte par l'armée, qui voit dans ce véhicule un moyen de tester de nouveaux équipements, capteurs et matériels dans l'espace, avec l'idée de les incorporer à des satellites ou d'autres systèmes opérationnels.
L'appareil, qui n'est pas conçu pour transporter des passagers, a l'allure d'une mini-navette: il mesure 8,9 mètres de long, avec une envergure de 4,5 mètres, contre 37 mètres de longueur et 23,8 mètres d'envergure pour l'orbiteur original.
Le X-37B est théoriquement capable de rester neuf mois dans l'espace et de revenir sur Terre automatiquement.
"En toute honnêteté, on ne sait pas exactement quand il reviendra", a confié Gary Payton. "Cela dépendra des progrès que nous enregistrerons dans les expériences en orbite."
L'engin a été développé par United Launch Alliance, une coentreprise entre Lockheed Martin et Boeing. Il est fabriqué par le laboratoire de recherche avancé de Boeing, Phantom Works. Si le test est couronné de succès, l'Air Force compte lancer un deuxième véhicule en 2011.
Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site